top of page

"Il vaut mieux donner un biberon avec amour que le sein à contre cœur"

Dernière mise à jour : 26 janv.


A l’occasion de la SMAM 2022, j’avais envie d’écrire sur un sujet qui me tient à cœur. Cette phrase, je l’ai souvent entendue, moi travaillant dans le domaine de l’allaitement maternel. Elle permet de déculpabiliser les mères qui choisissent de nourrir leur bébé avec des biberons de PCN. Et c’est important que notre accompagnement ne leur fasse pas ressentir de culpabilité.


A l’heure actuelle, personne ne conteste que le lait humain soit le plus adapté pour un nouveau-né, c’est la physiologie du corps humain, il n’y a rien à discuter. Un grand nombre d’études l’ont démontré.


Dans notre société, les familles ont le choix, sein ou biberon. Et mon travail n’est pas de les culpabiliser , à partir du moment où les informations justes sont diffusées.


Mais je voulais revenir sur cette phrase « il vaut mieux un biberon donné avec plaisir que le sein à contre cœur ». Je suis bien d’accord, ceci dit, il y a toujours eu quelque chose au fond de moi de dérangé par ces propos. Peut-être du fait de ma formation de consultante en lactation, ou bien le fait que j’ai allaité mes enfants ou bien parce que je sais que le lait maternel est l’aliment prévu biologiquement et physiologiquement pour le bébé humain.


Mais je n’avais toujours pas la réponse.


Puis il y a quelques semaines, une illustration de Fanny Vella , intitulée « A tous les allaitements foirés par le manque d’information » est ressortie sur mon fil d’actualité Instagram. Cette illustration date déjà de 2028 et j’avais dû la voir à ce moment-là. On peut y voir une maman qui donne le biberon en pleurant. Et là mon cerveau a fait tilt. Fanny a su mettre en image et en mot tout ce qui me dérangeait dans cette phrase. Au final personne ne parlait de ces mères obligées de passer au biberon, à contre cœur, mais par nécessité pour nourrir leur bébé. Personne pour prendre leur défense.


J’en vois beaucoup en consultation des mamans qui pleurent sur leur allaitement raté, de devoir donner le biberon en plus ou à la place du sein, par manque d’informations justes et de soutien des professionnels de santé. Elles doivent faire un vrai travail de deuil, parfois de plusieurs années. Et il arrive que ce deuil ne se fasse jamais.


Alors aujourd’hui je prends la défense de ces mamans. Ne restez pas seule devant des questions ou des difficultés. Il existe des associations de soutien de mère à mère. Les consultantes en lactation IBCLC sont les professionnels de l’allaitement reconnues et elles sauront vous accompagner sur votre chemin d’allaitement.


Vous retrouverez la magnifique illustration de Fanny ici





28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page